Connect with us

SANTE

Un jeune codeur ghanéen crée un système de détection du cancer du sein

Published

on

Le jeune codeur ghanéen Mustapha Diyaol Haqq

Un élève du secondaire au Ghana a créé avec succès un système utilisant un modèle analytique prédictif pour détecter le cancer du sein.

Mustapha Diyaol Haqq étudie actuellement au lycée TI Ahmadiyya de Kumasi et travaille sur un modèle d’intelligence artificielle pour diagnostiquer et prédire le cancer du sein.

L’adolescent est également développeur de contenu, instructeur de code et bénévole pour le Ghana Code Club.

«Je travaille comme instructeur de code et mentor au Ghana Code Club. Je me suis entraîné à coder et à créer un fichier. J’ai également écrit mon premier article de recherche sur l’utilisation de l’analyse prédictive pour diagnostiquer le cancer du sein », a-t-il déclaré.

Le système d’apprentissage automatique / intelligence artificielle utilise deux classifications principales, maligne (cancéreuse) et bénigne (non cancéreuse) pour classifier une tumeur mammaire cancéreuse.

« L’objectif est de classer si le cancer du sein est bénin ou malin et de prédire la récurrence et la non-récurrence des cas malins après une certaine période. »

« Pour atteindre cet objectif, nous avons utilisé des méthodes de classification d’apprentissage automatique pour adapter une fonction capable de prédire la classe discrète de nouvelles entrées », a déclaré Mustapha.

«Nous avons montré qu’il était possible de prédire et de diagnostiquer le cancer du sein avec l’apprentissage automatique / intelligence artificielle. Nous sommes convaincus qu’avec des données plus complètes sur les Ghanéens, des modèles pourraient être développés avec des scores de précision plus élevés que les médecins pourraient utiliser dans le monde réel pour diagnostiquer le cancer du sein efficacement, facilement et avec une précision accrue », a-t-il ajouté.

Le modèle a été testé à l’aide des bases de données sur le cancer du sein disponibles dans le référentiel d’apprentissage automatique géré par l’Université de Californie à Irvine.

Entertainment

Gabrielle Union maman pour la première fois à 46 ans après 8 fausses couches.

Published

on

Félicitations à l’actrice américaine Gabrielle Union qui vient d’être mère pour la première fois à 46 ans après 8 fausses couches.

Surprise! Gabrielle Union a annoncé sur Instagram qu’elle-même et son mari Dwyane Wade avaient accueilli leur première fille via une mère porteuse. L’union avait déjà parlé de ses problèmes de fertilité dans son mémoire intitulé «Nous allons avoir besoin de plus de vin», révélant qu’elle a eu «huit ou neuf fausses couches». Cependant, l’actrice n’avait jamais parlé de maternité de substitution jusqu’à l’annonce de la naissance de sa fille jeudi après-midi.

 

« A LOVELY DAY », elle a sous-titré une série de photos d’elle et de son mari en contact direct avec leur nouveau-né . « Nous sommes insomniaques et délirants, mais si enthousiastes à l’idée de vous annoncer que notre bébé miracle est arrivé hier soir par la mère porteuse et que le 11/7 sera gravé à jamais dans nos cœurs comme le plus beau de tous les beaux jours. Bienvenue à la jolie fille!

 

gabunion--1541719916457

Elle a donné naissance à une petite fille, la première pour son mari Dwayne Wade qui compte désormais 4 enfants après les 3 garçons issus de ses relations antérieures.

Continue Reading

News

Un Ougandais remporte le premier prix d’innovation pour avoir conçu un test de paludisme sans prise de sang

Published

on

Un jeune ingénieur logiciel ougandais a remporté le prix africain d’innovation pour avoir développé un appareil qui permet de dépister le paludisme sans prise de sang, d’après l’Académie royale britannique d’ingénierie.

Brian Gitta, 24 ans, et son équipe ont développé l’appareil nommé Matibabu, ce qui signifie « centre médical » en swahili, après que des tests sanguins ont échoué à diagnostiquer son propre paludisme.

En pinçant simplement le doigt d’un patient et en projetant un faisceau de lumière rouge à travers le doigt, l’appareil peut détecter les changements de forme, de couleur et de concentration des cellules rouges du sang, qui sont toutes affectées par le paludisme, a annoncé l’Académie dans un communiqué publié mercredi.

En plus d’épargner aux patients les tracas de la prise de sang, l’appareil est réutilisable, ne coûte pas cher et ne nécessite aucune expertise spécialisée pour le faire fonctionner, a précisé l’Académie.

« Les résultats sont disponibles en une minute sur un téléphone portable relié à l’appareil »,

a-t-elle ajouté.

« Matibabu est une vraie révolution », a déclaré Rebecca Enonchong, l’une des juges du prix. « C’est un parfait exemple de la manière dont l’ingénierie peut faire avancer le développement, en l’occurrence en améliorant les services de santé ».

Brian Gitta est le plus jeune lauréat du Prix africain pour l’innovation en ingénierie, qui a été lancé par l’Académie en 2014. Il s’est également vu décerner une récompense de 25.000 livres sterling (33.197 dollars).

Ce Prix est le plus grand prix dédié à l’innovation en ingénierie en Afrique, il encourage les ingénieurs talentueux d’Afrique subsaharienne à développer des solutions locales pour faire face aux défis de leurs communautés.

 

Source: Agence de presse Xinhua
Continue Reading
Advertisement

Facebook

BUZZ

Translate »